Nouvelles

D.C.P. Comment ça marche?

Date de publication : 2016-01-17

Nous avons tous observé en plongeant dans le bleu du poisson fourrage  et des pélagiques qui patrouillent autour des objets, sargasses, bois qui dérivent dans le courant…Les dispositifs de concentration de poissons utilisés par les pêcheurs professionnels sont inspirés de ces observations faites depuis des temps immémoriaux.



Sur toute la Planète Bleue les pêcheurs locaux exploitent ce phénomène naturel d’agrégation des poissons pélagiques autour des Dispositifs de Concentration de Poissons naturels ou artificiels.
Le D.C.P. fonctionne comme un abri pour les petits poissons et comme un point de référence pour les plus gros poissons qui nagent dans un espace offshore sans repère visuel.



Les principaux pélagiques que vous pourrez rencontrer sur place: dorade coryphène, wahoo, coureur arc en ciel, barracuda, voilier, marlin (bleu et blanc dans les Caraïbes), thons (noir, albacore), et plus rarement des requins.



J’ai eu la possibilité de plonger en Guadeloupe et en République Dominicaine autour de D.C.P. appartenant à des pêcheurs professionnels. habituellement les D.C.P. sont interdits d’accès aux chasseurs amateurs et aux pêcheurs aux gros.
Ainsi ai je pu quotidiennement, accompagné par mes amis capitaines, rejoindre des D.C.P. situés dans des eaux profondes d'environ 3000m.
J’ai pu par chance observer l’installation d’un D.C.P. par un bateau de pêche à environ 70 miles de la côte…. ce qui exigea de respecter des étapes avec attention et sécurité pour le bateau comme pour l’équipage, c’est essentiel.







Comment est ce fait?
Un système de flottaison est fait de cinq à dix bouées reliées à une corde d’environ trois milles mètres de long elle même reliée à une chaine et un lest d,une tonne en béton.
Chaque D.C.P. doit être éspacé des autres d’au moins cinq milles, sinon cela diminue l’efficacité en particulier la capacité à fixer un banc de thons.
En raison de la houle et des forts courants l’espérance de vie du dispositif est de deux ans en moyenne, voire moins.





C’est étonnant d’observer à peine une semaine après avoir installé le D.C.P., les premiers poissons fourrages colonisant les bouées et  les pélagiques en visite (dorades, wahoo).
Mes amis pêcheurs capturent en moyenne deux à trois cents kg de poisson par jour.
Une expérience  inoubliable de chasse dans le grand bleu faite sur place!

Philippe Virgili









 

Retour au sommaire des nouvelles