Nouvelles

CHASSE AUX CARANGUES TREVALLE DU PACIFIQUE.

Date de publication : 2013-01-31

 

CHASSE AUX CARANGUES TREVALLE DU PACIFIQUE.

 

On rencontre ce type de carangue dans les eaux tropicales  sur la côte Pacifique de l’Amérique Centrale et ce poisson est très proche des crevalle du côté Atlantique.

L’identification de la carangue trevalle est assez facile : un poisson avec une forme typique de la famille des carangidé, un corps étroit, une queue fourchue et plus spécifiquement un corps couleur jaune "sale" avec une tâche noirâtre sur l’opercule.



Comme les autres carangues (grosse tête, bleue, pointe noire…) ce poisson est un combattant  particulièrement fort et c’est pourquoi au Mexique ou au Costa Rica les pêcheurs locaux l’appellent « toro » (taureau) : quelque soit sa taille ce poisson se montre étonnamment fort et résistant pendant la capture.

La taille moyenne est d’environ 4 à 6 kg et un poisson de plus de 10kg est considéré comme une grosse prise. Le record du monde I.U.S.A. est détenu par mon collègue Roberto Reyes, avec une capture de 10,9 kg.

La photo montre une capture de 10,1kg faite au large de la côte Pacifique du Mexique et qui a été endommagée par la pointe détachable type thon : à ce moment là je chassais des thons albacore dans le bleu…



À moins de tirer ce poisson derrière l’ouïe  avec une flèche à ardillon, il vaut mieux utiliser une petite pointe détachable car il y a le risque de voir le poisson blessé se détacher au cours de la bagarre.

Vous pouvez par hasard rencontrer ce nageur rapide et puissant dans des lieux très différents :

Prés de la côte sur des fonds sableux ou rocheux, au moment ou par exemple il chasse dans un banc de sardines, ou bien en pleine eau quand il patrouille en banc autour d’un récif sous marin. Les individus solitaires et de grande taille se rencontrent à grande profondeur et à proximité des secs ou des récifs dans de forts courants.

En utilisant un flasher suspendu au milieu de poissons fourrage, vous augmentez vos chances d’attirer ce poisson vers la surface, car il se montre habituellement méfiant et difficile à approcher.

Dans les récifs, une fois fléché le poisson décolle brutalement en essayant de rompre le cable de liaison et en pleine eau, il plonge  aussitôt vers les profondeurs en tirant violemment sur le cable.



Dommage pour les chasseurs gourmets, mais la chair de ce poisson est rouge et de qualité moyenne à manger!

Les photos montrent des captures faite à plus de 20m de profondeur au large de la côte Pacifique du Mexique…


Philippe Virgili



Retour au sommaire des nouvelles